Instituts 3D et Perspectives

Christiane | Hight tech

Je souhaite une solution pour recycler et reconditionner les déchets d'impression 3D

Présentation du projet

D'ici à 2017, 600 000 imprimantes 3D seront vendues.
Pour l'instant, les fils ABS et PLA sont achetés en Chine et aux Etats-Unis mais il n'existe pas de filière française.

Je souhaite créer un site de vente en ligne pour les filaments ABS et PLA reconditionnés en France ainsi que créer un atelier de fabrication de filaments à partir d'autre déchets plastiques.

Le prix de vente serait de 18€, bien en dessous des prix du marché.

Nous espérons une clientèle internationale grâce à la valeur écologique du produit et un site internet en plusieurs langues.

Qui se cache derrière ce projet ?

<

J'ai créé mon entreprise en octobre 2013. J'ai découvert l'impression 3D en faisant du bricolage car il me manquait des pièces pour la maison, introuvables sur le marché (support de rideaux).
J'y ai vu une formidable opportunité pour les particuliers et les professionnels.
Depuis, nous avons vu le marché s'ouvrir et nous servons des industriels, des professionnels du bâtiment et des particuliers.
Nous sommes en ce moment en train de répliquer la statue de VIMY d'une hauteur de 4.50 m qui sera installée dans un musée (scannage par drône, photogramétrie, réalisation du fichier STL, fraisage LAB) et nous venons de terminer une maquette pour la SNCF, à la gare de Survillers.
Nous avons aussi le projet de réaliser des planchers orbitaux et des implants dorsaux en titane avec le CHR de Lille.

Parallèllement, depuis 3 ans, nous collectons les déchets issus de notre entourage. C'était pour nous une évidence d’essayer de les réutiliser et créer un projet qui permettent de les transformer en bobines via l'immprimante 3D plutôt que d'acheter ces bobines à l'étranger.

A quoi vont servir les fonds collectés ? 

Les fonds collectés vont nous servir à :

- Développer le site internet

- Financer notre projet pour qu'il devienne réalité

- Implanter une ligne d'expédition


Soutiens

Le projet est porté par la CUA, la région Hauts de France, l'AFP2I.

Il sera présenté lors de l'évènement Les 24 heures du numérique les 23 et 24 novembre 2016. L'idée sera développée avec les équipes du CESI et de l'EPSI pour l'étude de marché. Le matériel de recyclage a été acheté dans le cadre d'un partage avec le GIE 3D PARTNER à Tincques. Les études de résistance au feu de nos plastiques sont réalisés par le CREPIM à Bruay La Buissière.







Découvrez



Ils me soutiennent